Logo
Mon premier Bike and Run

Bike & Run : ma première expérience

Courses Running Sports Cestas

Le week-end dernier j’ai pris le départ de mon premier Bike & Run pour la première course de l’année. L’occasion de partager un moment à deux. Je vous partage le compte rendu de la course >

Bike & Run : s’organiser pour la course

Pour mon premier dossard de l’année 2019, j’ai décidé de m’inscrire avec mon compagnon sur le format 11km Bike & Run. C’est une première pour nous, car nous n’avons jamais fait ce type de course. L’occasion de passer du temps ensemble et d’impliquer mon copain dans mon entraînement. Nous n’avons pas fait de préparation particulière, l’objectif était de prendre du plaisir sans prise de tête. Il a fallu quand même un peu d’organisation. En effet nous n’avions pas de casque et il fallait se procurer un vélo, car nous n’avons pas encore la capacité de stockage.

Une fois le vélo récupérer et les casques achetés, nous avons fait un check up du vélo pour être sûr d’être opérationnel. Par mesure de précaution, nous avons préféré changer les chambres à air.
Une chose à savoir également sur ce type de course, n’ayant pas de licence pour le triathlon, nous avons du payer 2€ supplémentaires par personne pour prendre un pass valable sur le week-end.

Un départ beaucoup trop rapide

Le jour J, mauvaise nouvelle : il ne fait pas beau du tout. Je m’attends à un énorme bain de boue. J’ai déjà vécu l’expérience sur mon premier trail c’était parfois vraiment casse-gueule. Une fois sur place nous avons pris le chemin de la tente pour récupérer les dossards. Il n’y a pas trop de queues sur le format 11km. Nous avons donc un dossard chacun et une petite plaquette à mettre sur le vélo. Pour le moment il ne pleut pas en revanche il y a un peu de vent. Une fois équipés de nos casques et du vélo, nous entrons dans l’air de départ. Il y a des arbitres à l’entrée pour vérifier tous les équipements.

Étant novices, nous découvrons que nous n’allons pas partir ensemble. Le coureur s’élance en premier pendant 1km environ avant de repasser par l’air de départ pour récupérer son binôme et continuer la course ensemble. Cela permet de fluidifier le peloton. Nous écoutons attentivement les consignes avant le départ. Je prends ensuite place et attends le signal. Une fois le départ donné, j’ai du mal à comprendre ce qui se passe et je me fais surprendre ! ça pars vite, très vite même. C’est quasiment un sprint et je me retrouve rapidement en fin de peloton. J’essaie de tenir l’allure soutenue tant bien que mal pendant le tour de chauffe avant de récupérer Jérôme 1km plus loin. Je suis déjà bien essoufflée, je passe donc sur le vélo.

Promenons-nous dans les bois

Nous décidons de rester côte à côte même si ce n’est pas une obligation. On ne maitrise pas vraiment les transitions run / vélo et ça se sent. On se retrouve rapidement derniers, pourtant j’ai une bonne allure en course à pied. Jérôme ressent une douleur dans son mollet, je vais donc courir le plus possible. Le parcours est plutôt sympa sur des chemins forestiers. Pour le moment il ne pleut pas et c’est plutôt agréable. Il n’y a pas trop de boue non plus, ce que je redoutais le plus. On trouve notre rythme de croisière, Jérôme sur le vélo et moi en course à pied. Et malgré que l’on soit bon dernier, nous profitons de la course à notre rythme. Sur le chemin nous croisons des abandons que ce soit pour raisons techniques ou bien pour des raisons plus singulières (un monsieur a perdu sa femme dans les bois…). Après un passage un peu sinueux, il commence à pleuvoir. À ce stade-là rien de dérangeant, on continue à avancer.

On croise enfin le ravitaillement. Ça fait un bien fou de boire un peu et de manger, ça me rebooste pour la suite. La pluie commence à se faire vraiment gênante, il pleut de plus en plus. Il nous reste un peu plus de 4 km. Avec la pluie, c’est maintenant avec la boue qu’il va falloir faire face. Il y a quelques zones vraiment glissantes. Étant donné que l’on est les derniers, c’est un peu moins praticable que pour les premiers.

Un finish à deux

On s’accroche pour la fin de la course. Le parcours est plutôt bien signalé à pars 2/3 fois où on a hésité. Mais finalement nous avons rapidement retrouvé notre chemin. Ça tire aussi pour Jérôme sur son vélo. La fin du parcours est plus compliquée à cause de la pluie, de la boue et de la fatigue. Nous entendons au loin le speaker sur l’aire d’arrivée. On y est presque, il nous reste un tour de lac avant l’arrivée. Nous croisons les coureurs qui s’échauffent pour le trail en suivant. Après un dernier virage, nous accélérons sous les encouragements. Nous passons finalement la finish line en 1h11. Je trouve que c’est plutôt honorable pour une première fois.

En guise de cadeau finisher nous avons droit à une sorte de bonnet. Pour être honnête, ce n’est pas le meilleur goodies de course que j’ai pu avoir ^^. Le ravitaillement final est très copieux avec des sandwichs, de la soupe, du sucré… Je retrouve finalement Lucie du Happy Running crew qui va prendre le départ du trail en suivant. Il pleut beaucoup, je lui souhaite bon courage.

Nous avons passé un très moment, malgré notre dernière place. Je pense que tout se joue au sprint du départ. Nous nous sommes fait surprendre et c’était compliqué de revenir ensuite. C’était un bon moyen de sortir de sa zone de confort et de découvrir de nouvelles choses.

Expérience à renouveler ! Et vous, vous avez déjà testé le Bike & Run ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À PROPOS

Agathe Runs Bordeaux - Blog Running Bordeaux

Je m’appelle Agathe, j’ai 29 ans.
Je vis dans la région Bordelaise où j’ai grandi. Sportive à tendance hyperactive, je partage ma vie entre mon métier et la pratique du sport, où je mets toute mon énergie.

MES PROCHAINES COURSES

– Marathon du Médoc
– RAID île d’Oléron
– Marathon de Bilbao
– Marathon de la Grande Muraille de Chine