Logo

Semi-Marathon du Futuroscope 2017

Courses Running Voyages Poitiers

Il y a environ 3 semaines, j’ai pris connaissance qu’il y avait une course au Futuroscope. Je vous partage mon week-end à Poitiers ainsi que mon semi-marathon.

Course très accessible

Ce qui m’a séduit, c’est d’abord le prix de la course : 18€ pour le semi-marathon. L’inscription comprend également une entrée gratuite pour le parc et 2 entrées à moitié prix. C’est plutôt pas mal pour s’organiser un petit week-end, et profiter du parc. Après un rapide coup de fil à des amis, c’est décidé, on partira à 4 direction Poitiers pour le week-end du 27 et 28 mai. Nous avons réservé une nuit d’hôtel pour la nuit du samedi au B&B à environ 1km du parc et proche de l’arrivée du semi-marathon pour 50 euros.

Jour du départ

Réveil à 5h30. Ça pique ! Afin d’arriver en début de matinée sur Poitiers, nous sommes partis aux aurores. L’avantage, c’est qu’il n’y a personne sur la route. Il nous faut 2h30 pour arriver à destination. On se dirige dès notre arrivée à 9h30 vers le village marathon situé au centre de Poitiers. Je récupère rapidement mon dossard, le sac de la course ainsi que les entrées pour le parc. Le sac contient des prospectus, mais surtout une gourde souple. C’est plutôt bien.

A l’attaque du Futuroscope

Le parc est à environ 20 minutes du centre de Poitiers. J’ai déjà eu l’occasion d’y aller à plusieurs reprises, mais c’est toujours aussi cool. Premier réflexe : mettre de la crème solaire ! Le thermomètre affiche plus de 30°C. Pour se mettre dans l’ambiance, on commence par l’attraction des Lapins Crétins avec plus d’une heure d’attente. Heureusement, la file d’attente est relativement à l’ombre et le parc à tout prévu pour nous faire patienter : mascotte et fanfare sont au rendez-vous. Après avoir enchaîné 2/3 attractions, on se fait une pause déjeuner (on est debout depuis 5h30 quand même !).

L’après-midi passe très vite, les attractions se suivent et ne se ressemblent pas : Danse avec les robots, Arthur et les minimoys Nous n’avons pas pu faire la nouveauté de cette année, car le temps d’attente était beaucoup trop long. Tant pis ça sera pour une prochaine fois ! Nous décidons de dîner dans le parc avant d’assister au spectacle nocturne. Le show est sympa, mais je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire. Après une journée bien remplie, on rejoint enfin notre hôtel à quelques minutes du parc. Je suis exténuée, il est minuit passé et je dois courir 21km le lendemain…

Le semi-marathon

Après une courte nuit, je me prépare pour la course. Contrairement au semi de Bordeaux, je suis moins entrainé, je n’ai pas fait attention au niveau alimentation et j’ai piétiné 10h la veille. Bref tout va bien. Il va encore faire chaud aujourd’hui, j’opte donc pour un short et un débardeur. Je n’ai pas pu prendre de petit-déjeuner à l’hôtel, car ce n’était pas ouvert. Heureusement, j’ai prévu de la compote de pommes et des barres chocolatées. Un dernier tour aux toilettes et direction le centre de Poitiers.

Nous n’avons eu aucun mal à rejoindre la ligne de départ en voiture. L’organisation avait prévu une navette pour relier le départ depuis le Futuroscope, pratique pour les personnes qui sont venues en train ou qui ne voulait pas s’embarrasser. Je suis rapidement frappé par l’affluence sur la ligne de départ : il y a beaucoup moins de monde qu’à Bordeaux. Je prends place dans le sas 2h15.

Top départ !

C’est parti. Je passe rapidement la ligne de départ (en 1 min contre 18 min à Bordeaux). Je m’élance dans cette ville que je ne connais absolument pas et qu’il me tarde d’arpenter. J’ai eu la bonne idée de prendre de la musique cette fois-ci, car je sens qu’il n’y aura pas beaucoup de supporter au bord de la route. Les premiers kilomètres défilent avec les premières montées. Pour l’instant rien de méchant, mais je sens que cette course va être difficile.

Le premier ravitaillement arrive. Je m’hydrate bien et je mange un peu. Pour le moment tout va bien, je commence à sentir la chaleur. Plusieurs belles descentes s’enchaînent, c’est agréable. Vers le 10e km, on passe dans un tunnel de plusieurs centaines de mètres et je perds le signal GPS de ma montre. La sortie du tunnel en montée a été un peu rude, heureusement il y a un ravitaillement à proximité.

Les difficultés commencent

Mes jambes commencent à être lourdes (surement dû au piétinement de la veille). À partir du 12e km, je souffre vraiment de la chaleur et des quelques montées du parcours. Heureusement, c’est bien organisé, il y a de nombreux points d’eau et ravitaillements. Le parcours est bien pensé avec des zones de fraîcheur en bord de rivière et des zones d’ombre. Je m’arrête plusieurs fois à cause de points de côté. Petit à petit, je commence à avoir envie d’aller aux petits coins, après 1 ou 2 km, je trouve enfin le coin idéal. J’en bave encore sur les lignes droites sans fin. N’ayant pas de point de repère, je trouve le temps un peu long.

Fin du parcours

16e km ça va beaucoup mieux, je reprends du poil de la bête boosté par un autre coureur. Il me remotive avec sa bonne humeur. Je papote également avec une certaine Virginie qui court son 1er semi. Je ne vois pas passer les 3 prochains kilomètres. Il n’y a plus d’ombres maintenant et il fait vraiment très chaud. Les riverains nous aspergent avec leurs tuyaux d’arrosage. Les derniers kilomètres sont vraiment éprouvants sous une chaleur écrasante. Une dernière montée, on passe à proximité du Futuroscope.

Malgré l’arrivée à moins d’un kilomètre, je marche, je n’en peux plus ! La délivrance est proche. Je vois enfin l’arrivée et je passe enfin sous l’arche avec un beau tapis rouge. La mascotte des Lapins Crétins est là, je récupère ma jolie médaille, le tee-shirt finisher et je rejoins mes proches.

Un super souvenir

L’organisation était vraiment top avec beaucoup de ravitaillements. Le parcours était sympa également avec un passage dans la ville, le long d’une rivière, et le parc du Futuroscope en toile de fond pour l’arriver. En revanche, on ne passe pas du tout dans le parc, c’est dommage. J’aime beaucoup la médaille qui vient compléter ma petite collection. En conclusion, je recommande vraiment cette course 

 

Crédits photos : M. Pichon / B. Dabadie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Commentaire(s)

  • Claire le 5 octobre 2017 à 22 h 38 min

    Hello !
    Je suis de Poitiers et j'avais entendu que la course est un peu difficile à cause des nombreuses montées (et ça doit être pire pour le marathon !). Je pense m'y inscrire au printemps prochain, ça me rassure de voir que c'est bien organisé !
    Claire

    • agathe le 8 octobre 2017 à 18 h 17 min

      Salut Claire ! C'est vrai qu'il y a quelques montées. Je ne m'y attendais plus ou moins. Après ça reste largement faisable même pour un premier semi. Je te confirme que c'est vraiment bien organisé. Le prix est très accessible avec des réductions pour le Futuroscope. J'ai bien aimé cette course 🙂

À PROPOS

Agathe Runs Bordeaux - Blog Running Bordeaux

Je m’appelle Agathe, j’ai 29 ans.
Je vis dans la région Bordelaise où j’ai grandi. Sportive à tendance hyperactive, je partage ma vie entre mon métier et la pratique du sport, où je mets toute mon énergie.

MES PROCHAINES COURSES

– Marathon du Médoc
– RAID île d’Oléron
– Marathon de Bilbao
– Marathon de la Grande Muraille de Chine