Test Polar Vantage M

Je vous présente aujourd’hui un article sur la nouvelle Polar Vantage M. Après un test en mode running, natation, course officielle, je vous partage mon avis sur cette nouvelle montre.

Depuis mes débuts en course à pied, je courais avec la polar M400. Avec un très bon rapport qualité / prix j’étais très satisfaite de cette montre. J’avais malgré tout quelques points à lui reprocher. Il y a quelques jours j’ai eu la chance de recevoir la nouvelle montre Polar Vantage M. J’ai pris le temps de la tester lors d’une sortie running, d’une course officielle, d’un cours de RPM, d’une séance de natation et bien d’autres.

Polar Vantage M : un bel objet

Ce qui m’a séduite au premier coup d’oeil c’est la nouvelle forme de la montre. C’est la première montre de Polar de forme ronde. Lorsqu’on est une femme avec un petit poignet, c’est beaucoup plus agréable à porter. D’ailleurs, je ne portais jamais la Polar M400 en dehors de mes séances de sport, car ce n’était pas très esthétique. Maintenant, je n’hésite pas à mettre ma montre en toutes occasions. D’autant plus qu’elle est très légère et le bracelet très agréable à porter. En revanche, il n’est pas possible de mettre la montre à plat comme les montres Garmin. C’est un peu dérangeant au moment de charger la montre. Mais heureusement la batterie tient vraiment longtemps.

Il y a également un nouveau chargeur propre à la montre. Ce n’est donc pas possible d’utiliser le chargeur du téléphone. Il est important anticiper les mises en charge pour ne pas se retrouver à plat. La prise en main et l’installation sont très rapides. L’interface Polar Flow ne change pas par rapport aux autres produits de la marque. La plateforme est ergonomique et simple d’utilisation.

Mode Running

La première fonction selon moi d’une montre de sport c’est le mode course à pied. En effet, c’est la fonction que j’utilise le plus sur ma montre. La Polar Vantage M possède le cardio au poignet. C’est donc une petite révolution pour moi, car j’utilisais une ceinture cardio fréquence mètres avec la Polar M400. La ceinture ne m’a jamais gênée, mais c’est un point en moins à penser avant d’aller courir. C’est assez simple pour lancer un entraînement. Pour le moment, je n’ai eu aucun problème a trouver le GPS, c’est immédiat.

On retrouve les principales informations sur le premier écran : fréquence cardiaque, distance parcourue, allure et durée de l’effort. L’écran est en couleurs ce qui facilite la lecture. La montre détecte les mouvements de poignet et s’allume lorsqu’on regarde l’écran. À l’image de sa concurrente Garmin, la montre vibre à chaque kilomètre parcouru. C’est plutôt agréable lorsqu’on ne veut pas avoir les yeux rivés sur sa montre en permanence.

Un petit détail qui fait beaucoup à mes yeux, j’ai déjà vécu avec la Polar M400 des désagréments au départ d’une course, car la montre revient à l’écran d’accueil au bout d’un certain temps sans activités. Lorsqu’on attend dans les SAS de départ, ça peut vite devenir énervant de devoir tout reprogrammer au risque de se louper sur le départ. Il n’y a plus ce souci avec la Polar Vantage M.

Mode Natation

C’est la plus grande attente que j’avais sur la Polar Vantage M. En effet, la Polar M400 ne posséde pas le mode natation. Lorsque l’on va régulièrement à la piscine, cela devient un point important. Au moment de lancer la session de natation on peut régler la longueur du bassin soit 25m soit 50m. Il y a également un mode natation en eau libre. D’un premier abord j’ai été un peu perplexe par l’affichage de la distance parcourue. En effet la montre affiche les longueurs en kilomètres et non en mètres. Ça fait bizarre au début, j’avais l’impression de ne pas avancer, mais finalement on s’y fait assez vite.

La fonction fréquence cardiaque est également disponible en nageant. La montre détecte lorsqu’on est à l’arrêt et lance un chrono temps de repos. C’est plutôt bien fait.

Le sommeil et l’activité journalière

L’avantage d’avoir une montre esthétique c’est de pouvoir la porter tout le temps, que ce soit en dormant ou au quotidien. Je peux exploiter pleinement l’étude du sommeil. L’application donne des indications sur le temps de sommeil, la continuité du sommeil ainsi que le sommeil réel. C’est l’un des enjeux majeurs pour la récupération après l’effort, il ne faut donc pas négliger cette partie. Il manque selon moi une fonction pour programmer un réveil intelligent à l’horaire idéal pour éviter de se réveiller au milieu d’un cycle.

Concernant l’activité journalière, on peut avoir notamment un suivi du nombre de pas et des calories dépensées. C’est parfois un peu déprimant de voir que le pourcentage d’activité ne bouge pas trop. En même temps, j’ai un travail derrière un écran, ça me pousse justement à bouger plus. On peut régler le niveau d’activité en fonction de notre type de travail et de l’intensité de nos journées. Une fonction très pratique aussi c’est la synchronisation automatique. En effet si votre bluethooth est activé (ce qui est mon cas la plupart du temps), la montre va synchroniser toute seule à intervalle régulier. Parfait pour avoir toutes les stats de notre journée quasiment en temps réel. La montre va pouvoir également affichée les notifications du téléphone, il faudra cependant être un peu patient car il faut attendre la prochaine mise à jour.

Pour résumer, je suis très satisfaite de cette montre. Je vais pouvoir vraiment l’exploiter lorsque je vais commencer une nouvelle préparation. J’apprécie le fait qu’elle soit multiactivités et le suivi quotidien que l’on peut avoir. Je l’ai complétement adopté !

 

CATEGORIE(S) : Running, Sports

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *